VOYAGE ET DÉPORTATION

Titres des œuvres:

« Vogage dans les signes ».

(90×180)

« L’impossible retour ».

(94×78)

« La minute de silence »

(94×146)

Lieu d’exposition:

Mémorial d’internement et de la déportation de Royalieu

Compiègne

http://www.bing.com/search?pc=COSP&ptag=D031416-A510D0E105D5B4CC49CF&form=CONBDF&conlogo=CT3330941&q=memorial+de+royalieu

En Espagne, l’histoire liée aux événements de la Deuxième Guerre mondiale nous était peu connue, assez occultée. Dans certains milieux nous en parlions sans trop poser de questions. En se penchant sur ce sujet, en le découvrant par petits bouts, d’abord nous sommes médusés, ensuite une question se dessine et prend forme : pourquoi en parlait-on si peu ?… Et après on comprend. La guerre d’Espagne, Franco, Hitler, et Mussolini… À mesure qu’on avance dans cette terreur, on en découvre l’ampleur par l’intermédiaire des textes, des films, des photos. Elle s’étale devant nos yeux et nos consciences et à chaque étape on croit avoir vu le pire, mais le pire est un empilement sans fin, sans limites.

Un jour on se demande comment aborder ce sujet du point de vue plastique, pour conserver cette mémoire et la transmettre avec notre regard et notre connaissance historique de cette période. Travailler sur ce sujet ouvre des portes. Les coincer, mettre un pied pour qu’elles ne se ferment pas, permet de dévoiler cette histoire et d’accéder à une connaissance et une compréhension profondes de la déportation.

Il est compliqué de parler et d’aborder ce moment de l’histoire qui oblige à faire des choix difficiles sur le thème à favoriser. Il est nécessaire d’isoler simplement un sujet pour ne pas se perdre dans ce dédale d’informations concernant cette page de l’histoire. 

Lola GRANELL

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *