CALLIGRAMMES

Paul Klee affirme qu’ « Écrire et dessiner sont identique dans leur fond ».

Dans ce travail, entamé l’année de mes vingt ans de présence en France, les deux démarches (écriture et dessin) se superposent.

Les calligrammes se sont imposés à moi, quand j’ai eu envie de travailler sur la langue.

Le catalan, ma langue maternelle, l’espagnol obligatoire à l’école, avec l’interdiction de parler catalan, et ma langue d’adoption, le français. Utiliser le langage pour l’intégrer à mon travail est le résultat d’un long cheminement entre deux pays et trois langues. Le français, langue d’adoption, m’a posé et me pose encore beaucoup de problèmes. Cette langue est un peu indomptable… même pour les indigènes.

Travailler sur deux représentations du même sujet, ajoute un mode de lecture supplémentaire ainsi qu’un déplacement dans l’espace — de la part du spectateur —, qui est différent de celui du tableau.

Je privilégie la force du geste et du sujet, pour mieux respecter les supports qui possèdent en eux-mêmes une grande personnalité.

Lola Granell 2001

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *