100 VENUS ET AUTRES FEMMES

 

Titre: « 100 Vénus »
(reliquaires profanes)

(50×100)

Expositions à venir:

Du 23 septembre au 2 octobre 2016

« 3 continents, trois regards »

Prieuré Saint Maurice.

Impasse Baume.60300-Senlis

Exposition collective:

Hortensia Lagrange Montenegro, sculpteur (Bolivie)

Chou-Lu, calligraphe (Chine)

Lola Granell, peintre plasticienne (Espagne)

Lieux d’expositions et dates:

mai 2016. Espace Matisse. Quartier du Moulin. Creil

mai juin 2015. La galerie associative.(Hors-Cadre). Beauvais

La mise à mort de la mariée. (Robe)

Une italienne Constanza Miriano a écrit un livre qui s’intitule « Marie-toi et sois soumise », publié par les éditions « Nuevo Inicio », à l’initiative de L’évêque de Grenade, Francisco Javier Martinez. La notion de « pénibilité », que représente pour beaucoup des femmes le sacrement du mariage, ou juste la vie en couple, qui devient parfois un cauchemar, m’ont inspirée pour créer une robe de mariée un peu particulière.

Reliquaires profanes (installation)

Cette œuvre a comme sujet les vénus vues à travers l’histoire, de l’antiquité à nos jours

Le point de départ de ce travail vient du fait que les femmes dans l’histoire de l’art ont inspiré beaucoup les hommes. Plus modèles qu’actives. Peu des femmes ont eu accès à une reconnaissance par leur travail, c’était plutôt la beauté que on célébrait ou statut social lié à leur naissance ou mariage.

Au Japon, dans un restaurant, nous avions demandé de sardines, et nous avons vu arriver les sardines dans leur boite, cuisinées comme les japonais savent faire. Cette présentation de la nourriture m’a inspiré à faire ce travail, pas très commun comme support de reliquaire.  

Une installation à base de photos des « Venus » à travers l’histoire de l’art, sur fond de peinture urbaine et qui sont présentées, avec comme supports des boites de sardines. Reliquaires contemporains qui traitent, de manière profane, les reliquaires religieux.

Femmes

« Femmes » est formé d’un ensemble de tableaux de femmes dans leur quotidien, sans fard, choisies parce qu’elles sont ce qu’elles sont, pour le sens qu’elles donnent à ce qu’elles font, que ce soit par leur travail ou par leur engagement dans des différents domaines. Ce sont des femmes avec des caractères forts et qui laissent des traces.

Cette série est réalisée à partir d’instantanés, de clichés qu’elles ont accepté, une photo non retravaillée, devant un lieu ayant un rapport avec leur activité de travail ou à la participation à d’autres formes d’activités.

Les photos sont reproduites sur rodoïd, de façon à permettre une certaine souplesse d’utilisation tout en donnant la possibilité d’un travail recto-verso qui donne un autre aperçu sur la personne. Les matières viennent souligner l’ensemble comme une explosion de vie.

Lola Granell

fait à Creil : 10-03-2015

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *